★ Le forum officiel de l'Association 프랑스 엘프 Line ★
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

[Shonen-Ai / G / Drabble / EunHae] Je pensais que tu avais oublié...

avatar
Eriam || Super Fans
Super Fans

Messages : 778
Date d'inscription : 22/07/2012
Age : 22
MessageSujet: [Shonen-Ai / G / Drabble / EunHae] Je pensais que tu avais oublié... Mer 21 Nov - 16:46

• Je pensais que tu avais oublié - [Eunhyuk x Donghae]
Il était parti. Parti, parti, vraiment parti. Eunhyuk était parti. Pas définitivement bien sûr. Mais tout de même parti. Aujourd'hui. Ce jour-là, aujourd'hui. Le quatorze octobre. Eunhyuk était parti. Alors que dans moins de cinq heures ce serait son anniversaire. A lui, Donghae. Lee Donghae.
"Jamais je ne t'oublierais. Je t'aime."

____________________

Commentaire de l'auteur : En fait, l'inspiration pour ce drabble m'est venue sur Twitter alors que je voyais le tweet d'Eunhyuk nous apprenant qu'il était à Amsterdam. Et en étant une EunHaELF sensible, avant d'être raisonnable, j'en ai été touchée qu'il ne soit pas là pour l'anniversaire de Donghae. '.' Après, j'ai compris que ce n'était rien, que la technologie existait, qu'ils étaient amis, qu'ils pouvaient s'appeler comme bon leur semblait... Bref, je suis devenue raisonnable ! x)
Mais entre-temps est née cette idée de drabble que je n'ai pu concrétiser que ce soir, ayant eu beaucoup de choses à faire avant ! '.'
Ce n'est pas très long, c'est le principe d'un drabble. x) Même si je pense que c'est plus long qu'un drabble lambda qui fait normalement 1 500 mots. Mais c'est trop court pour être appelé OS, à mes yeux en tout cas. Wink Bref, bref, je blablate, je blablate, mais vous voulez lire ! x)
Juste une dernière chose, je vous conseille d'écouter Time When I Reccollect Memories chanté par Eunhyuk en le lisant, parce que c'est ce qui m'a mise dans l'ambiance pour l'écrire et je trouve que la musique & la voix merveilleuse d'Eunhyuk font un parfait mélange pour mon drabble. =)

Sur ce, bonne lecture ! ♥️

___________________

Il était parti. Parti, parti, vraiment parti. Eunhyuk était parti. Pas définitivement bien sûr. Mais tout de même parti. Aujourd’hui. Ce jour-là, aujourd’hui. Le quatorze octobre. Eunhyuk était parti. Alors que dans moins de cinq heures ce serait son anniversaire. A lui, Donghae. Lee Donghae.

Eunhyuk aurait dû être là. Cette journée aurait dû se dérouler comme tous les ans. Comme toutes les journées d’anniversaire qu’il avait passé auprès de son petit-ami. Depuis sept ans déjà. Bien évidemment, chaque journée passée avec Eunhyuk était merveilleuse. Parfois chaotique. Mais toujours remplies d’amour.

Seulement leurs journées d’anniversaire étaient spéciales. Ils aimaient se faire plaisir, se rendre heureux l’un l’autre. Alors le trois avril, Donghae s’occupait de son homme comme il l’avait, lui, décidé. Et le quatorze octobre, c’était Eunhyuk qui prenait particulièrement soin de lui.

Tout d’abord, il le réveillait tendrement. D’un bisou sur le bout d’un nez à un baiser apposé sur ses lèvres. Ils se prélassaient dans le lit tendrement, se chamaillaient parfois, s’aimant toujours.

Puis vers midi, ils se levaient enfin pour déjeuner avec leurs amis. Leurs frères. Ce n’était que rires et sourires dans l’appartement du onzième, où ils se réunissaient tous pour manger un bon plat préparé avec soin par Ryeowook et Shindong.

Ensuite, Eunhyuk et lui prenaient leur douche ensembles, se détendant sous l’eau. Et plus si affinités lorsque leur nuit n’avait pas été trop épuisante. Ils ressortaient généralement aux alentours de quatorze heures, quand l’un des membres se mettait à crier qu’ils prenaient toute l’eau chaude.

En riant, ils s’échappaient de l’appartement pour se balader tranquillement dans Séoul. Aussi tranquillement qu’ils le pouvaient en étant des idoles connues et reconnues. Par chance, ils connaissaient désormais les coins calmes où ils pouvaient être seulement Donghae et Hyukjae sans personne pour les embêter.

Pas qu’ils n’aimaient pas leurs fans, bien au contraire ! Mais ils avaient eux aussi besoin de leurs moments de tranquillité à deux, juste à deux. Dans leur petite bulle d’amour, sans personne pour les déranger.

Au fil de leur balade, ils s’arrêtaient souvent dans des petites échoppes pour faire des achats pas forcément nécessaires, mais toujours amusants. Comme ce Nemo en peluche qu’Eunhyuk lui avait offert deux ans auparavant. Ou encore ces colliers de couple un peu trop kitch, mais tellement attendrissants.

Aux alentours de dix-huit, ils prenaient une petite pause dans un parc. Malgré le vent qui soufflait fort en automne, ils se réchauffaient tendrement en se collant l’un à l’autre, un croissant bien chaud dans leurs mains.

Puis ils reprenaient le chemin de l’immeuble, pour simplement aller se changer. La nuit commençant à tomber lentement, ils se permettaient plus de libertés. Un baiser au coin des lèvres, une main étreinte avec amour.

Et lorsque la nuit avaient complètement pris place, quelques heures plus tard, ils ressortaient dans les rues de Séoul, tous deux vêtues de vêtements bien plus appropriés pour une soirée. Et Eunhyuk les conduisait à leur restaurant préféré, dans Hongdae.

Pas un établissement haut de gamme avec des personnes coincées dans tous les coins, mais un petit commerce chaleureux qui leur avait plus dès la première fois où ils y avaient mangé. En raison de son aspect plus rustique, il n’était que peu fréquenté.

Cela permettait alors à Eunhyuk et Donghae de se laisser aller, de se comporter simplement comme deux hommes amoureux. Ils avaient de toute manière la protection des propriétaires, un adorable vieil homme et sa femme tout aussi gentille.

Ils passaient une soirée merveilleuse, ponctuée de rires et de baisers, sans jamais cesser de se regarder. De se dévorer. De s’aimer. Quand leur repas était terminé, il quittait l’endroit sans cesser de remercier leurs aînés. Ils marchaient ensuite dans les rues fraiches d’Hongdae, tentant d’éviter les coins trop peuplés pour se permettre de se tenir la main.

Aux environs de minuit, ils atteignaient la rivière Han et s’y posaient simplement, se câlinant amoureusement. Et quand minuit sonnait, Eunhyuk lui glissait un doux ‘joyeux anniversaire’ avant de venir l’embrasser avec tendresse.

Ils ne rentraient chez eux que quelques heures plus tard, alors que le froid commençait à s’infiltrer à travers leurs vêtements. Ils tentaient de ne pas faire de bruit en pénétrant dans l’appartement, mais c’était sans compter sur leurs rires d’amoureux comblés.

Ils faisaient râler Sungmin, grogner Kyuhyun, crier Ryeowook, mais ils s’en moquaient. Ils étaient heureux. Ils n’enfilaient pas leurs pyjamas, se contentant de rester en boxer avant de s’enfouir dans la couette délicieusement chaude.

Et ils se découvraient. Se redécouvraient. Passionnément, follement, ardemment. Ils s’aimaient. Simplement. Doucement. Délicatement. C’était toujours ainsi que se déroulait la journée du quatorze octobre pour Eunhyuk et Donghae. Une journée remplie d’attentions et d’affection.

Mais pas cette année. Non. Il était dix-huit heures et Donghae n’avait connu ni baisers, ni tendresse au lit, ni douche à deux… Ni rien. Rien, rien du tout ! Pas une seule petite miette d’attention. Et la raison était simple. Ce qui le ramenait au point de départ.

Eunhyuk était parti. En vacances. Avec sa famille. Donc sans lui. A Amsterdam. AMSTERDAM ! Soit à dix heures d’avion de lui, son homme, son amour, son chéri, Donghae.

Et ce dernier ne décolérait pas. Vraiment pas. Il en voulait à mort à son petit-ami. Ne songeait même pas à lui pardonner. Il l’aimait. Profondément, intensément. Mais là, non, non et non. Eunhyuk était allé trop loin. Il était parti. Le jour de sa journée parfaite. De son anniversaire.

Cette pensée suffit à refaire pleurer Donghae. Voilà ce à quoi il était réduit aujourd’hui. Pleurer. La veille de son anniversaire. Pathétique. Il en voulait à Eunhyuk. Vraiment. Il n’avait pas le droit de lui faire ça. Surtout pas de cette manière.

Car oui, il ne le lui avait pas annoncé en face. Ni par téléphone d’ailleurs. Ni par rien. Il l’avait appris seulement une heure plus tôt, en allant sur Twitter. Et en voyant cette photo que son petit-ami avait postée.

Alors qu’il n’avait répondu à aucun de ses messages. Ce qui était compréhensible, étant donné qu’il était dans l’avion. Mais Donghae ne voulait pas comprendre. Il voulait juste le détester. Seulement il l’aimait. Et cela le blessait encore plus.

Eunhyuk avait oublié son anniversaire. Encore. Oui, encore. C’était arrivé une fois, alors qu’il avait dû partir en Chine pour les activités avec les Super Junior M. Eunhyuk ne le lui avait souhaité que tard dans la journée du quinze octobre. Donghae lui en avait voulu. Puis lui avait pardonné, devant cette moue adorable qu’il lui avait offert en rentrant.

Mais cette fois, non, il ne lui pardonnerait pas. Une fois, c’était beaucoup. Deux fois, c’était trop. Et Donghae se remit à pleurer, tellement il avait mal. Il ne voulait pas souffrir. Il voulait son amour. Il voulait ses bras, son corps, ses lèvres. Il voulait sa tendresse, sa douceur, ses sourires. Il le voulait lui, tout en entier et seulement pour lui.

Seulement Eunhyuk n’était pas là. Et Donghae pleurait. Depuis huit heures ce matin. Et il comptait continuer ainsi jusqu’à ce que son corps se soit asséché de toutes larmes. Ce qu’il pensait impossible, puisqu’il en versait sans discontinu depuis le matin même.

Son ventre gronda, lui rappelant sa faim. Il l’ignora. Il avait loupé tous les repas de la journée, mais il s’en moquait. Il n’avait pas la force de se lever, de voir les regards plein de pitié de ses amis.

Alors il restait dans sa chambre pour pleurer. Dans leur chambre. Plus précisément, dans celle d’Eunhyuk qui était devenu la sienne. Et cette pensée fit redoubler ses pleurs, alors qu’il enfonçait sa tête dans l’un des oreillers pour étouffer ses sanglots.

Il ne sut combien de temps il resta ainsi, allongé pour pleurer. Des heures, des journées ? Il n’en avait aucune idée. Mais soudainement sa petite bulle de morosité et de tristesse fut brisée. Leeteuk pénétra bruyamment dans la chambre, un grand sourire plaqué aux lèvres.

_ Donghae, débout feignasse ! Toi et moi, on sort !

_ Veux pas…

_ Ah mais je ne te laisse pas le choix mon petit Fishy ! Tu bouges tes fesses, tu prends une douche, tu t’habilles correctement et tu viens avec moi !

Et comme un Leeteuk avec une idée en tête était un Leeteuk énervant au possible, surtout si on lui refusait quoique ce soit, Donghae lui obéit sans rechigner. De toute manière, il serait mieux à sortir avec son ami plutôt qu’à pleurer sur son sort, non ?

Il réapparut dans le salon une demi-heure plus tard. Il était vêtu d’une chemise blanche aux manches retroussées, d’une veste en cuir noir qu’il affectionnait particulièrement, d’un jean sombre moulant de manière avantageuse ses cuisses musclées et de petites chaussures cirées noires.

Ainsi que d’un collier. Un certain collier un peu trop kitsch qu’il avait acheté avec Eunhyuk trois ou quatre ans auparavant. C’était plus fort que lui. Comme penser à son amant lui faisait revenir les larmes aux yeux, Donghae se concentra plutôt sur Leeteuk. Celui-ci lui sourit encore plus, avant de l’entraîner vivement vers la sortie de l’appartement.

_ Attendez-moi pour manger surtout ! Cria-t-il aux autres membres, avant de fermer la porte.

_ Et pas moi ? Se vexa Donghae, en lui offrant une moue boudeuse, les joues gonflées.

_ Ah noooon ! Toi, tu seras occupé ailleurs mon petit Fishy. Lui répondit mystérieusement son aîné.

Donghae eut beau poser toutes les questions qui lui passaient par la tête, Leeteuk n’ouvrit pas la bouche à un seul instant. Il se contenta de sourire tout au long du chemin, ce qui agaça prodigieusement le plus jeune. Comme s’il fallait qu’on rajoute un leader enquiquinant au possible à cette journée déjà horrible.

Ce fut seulement lorsque son aîné arrêta la voiture que Donghae se permit de sortir de ses pensées noires pour regarder où ils se trouvaient. L’endroit ne lui était pas inconnu, bien au contraire. C’était le coin de la rivière Han où Eunhyuk et lui passaient toujours leur soirée, le quatorze octobre.

_ Qu’est-ce qu’on fait là ? Osa-t-il enfin demander à Leeteuk, alors que celui-ci l’amenait à une couverture duveteuse posée sur la berge.

Mais le leader ne répondit pas à sa question, se contentant de lui dire qu’il devait rester là avant de repartir aussitôt. Il fallut un moment à Donghae pour sortir de son état de poisson. Il regarda les alentours, avant de sortir son portable pour connaître l’heure. Vingt-trois heures quarante-cinq. Leeteuk pensait-il vraiment qu’il n’avait que ça à faire le quatorze octobre, aussi tard ? Jouer aux devinettes ?

Donghae soupira lourdement. Comme s’il n’était pas assez épuisé, autant moralement que physiquement. Il avait juste envie de rentrer à l’appartement. Et ensuite de se rouler en boule dans la couette, avant de se remettre à pleurer. Encore, et encore, et encore, et encore.

Alors qu’il replongeait dans sa douleur la plus profonde, les larmes perlaient à nouveau et menaçaient de déborder. En cet instant, assis à cet endroit, il aurait pu croire à une journée de pré-anniversaire normale. Sauf qu’Eunhyuk n’était pas là. Il était seul.

Soudainement, deux mains se posèrent sur ses yeux, le plongeant dans le noir. Et une bouche glissa contre son oreille, répandant un souffle chaud. Puis une voix s’éleva dans le silence apaisant des alentours. Une voix qui fit frissonner Donghae. Car il la reconnu sans aucun mal.

_ Bonsoir bel homme, lui murmura tendrement cette voix au creux de son oreille.

Lentement, croyant à une illusion qui pouvait s’évaporer d’un instant à l’autre, Donghae se retourna vers la personne qui venait de le surprendre. Eunhyuk. C’était Eunhyuk. C’était son petit-ami, son sourire, qui se trouvait juste derrière lui avec un sourire amoureux aux lèvres.

Un sanglot passa la barrière des lèvres de Donghae, alors qu’il se jetait au cou de l’homme qu’il aimait. Un soulagement immense prit place dans tout son corps, lui faisant libérer ses dernières larmes. Eunhyuk n’était pas parti. Il était là. Avec lui.

Le plus âgé le berça délicatement contre son torse, lui embrassant chastement les cheveux. Il fallut quelques minutes à Donghae pour se calmer. Et quand enfin il le put, il releva le visage pour observer Eunhyuk qui s’occupait tendrement d’effacer ses dernières larmes.

Mais Donghae lui en voulait toujours. Un peu. Beaucoup moins qu’avant. Mais encore. Parce qu’il l’avait tout de même abandonné toute la journée. Et il avait pleuré toute la journée. Ce fut pourquoi toutes ses interrogations fusèrent soudainement, brisant le silence qui avait repris place.

_ Où est-ce que tu étais ? Qu’est-ce que tu faisais ? Pourquoi tu n’étais pas avec moi ? Pourquoi tu as tweeté une photo pareille ? Est-ce que tu sais comme je me suis inquiété ? Est-ce que tu sais comme ~

Eunhyuk le coupa d’un doux baiser ses lèvres pleines. Donghae soupira de bonheur et ferma les yeux, se laissant aller à cette étreinte qui lui avait bien trop manquer durant cette journée atroce.

Mais il n’avait pas ses réponses. Et il les voulait. Eunhyuk dû le comprendre, puisqu’il mit lentement fin au baiser avant de plonger son regard noir dans celui de Donghae. Un regard qui voulait dire tant de choses. Tristesse, remord, sincérité. Amour.

_ Je suis désolé mon amour. Tellement désolé. Je ne voulais pas te faire pleurer aujourd’hui. Surtout pas aujourd’hui. Mais je voulais te préparer une surprise pour ce soir. Et tu me connais, si j’étais restée auprès de toi, je n’aurais pas été capable de ne rien te dire.

Donghae acquiesça, mais cela n’expliquait pas tout. Comme le fait qu’il n’ait pas répondu à ses appels ou le fait qu’il ait fait croire qu’il n’était plus en Corée. Il le lui avoua du bout des lèvres, ne voulant pas froisser Eunhyuk. Mais il souhaitait toutes ses explications.

Eunhyuk dû le comprendre, puisqu’il éclata de rire. Un rire entre la gêne et l’amusement. Il revient lui embrasser chastement les lèvres, avant de l’enfermer dans ses bras, le dos de Donghae contre son torse. Il inspira l’odeur délicieuse de son amant, puis posa simplement son menton contre le crâne de Donghae.

_ Tu sais comme je suis, quand je fais quelque chose je veux que ce soit parfait. Et aujourd’hui, je voulais ce que je prépare soit encore plus parfait que parfait. Et si j’avais répondu à tes appels, tu aurais compris que quelque chose se tramait. J’étais bien trop stressée pour te répondre normalement. Et le stress explique aussi l’idée d’Amsterdam. Je fais n’importe quoi quand je suis dans cet état. Je voulais que tu crois que je n’étais pas disponible pour te répondre, pas que je ne veuille pas le faire. Donc j’ai fait croire que j’étais à Amsterdam en tweetant une photo prise sur le net. Je me suis rendue compte après que c’était débile, mais c’était trop tard les fans s’étaient déjà emparé de l’info. Alors j’ai juste laissé courir… Je ne pensais pas que cela te blesserait à ce point. Je suis vraiment désolé Hae.

Ce dernier releva la tête vers son amant, les yeux larmoyants. Savoir tout cela le soulageait intensément et faisait peu à peu partir sa douleur. Mais il voulait aussi qu’Eunhyuk comprenne à quel point il l’avait blessé. A quel point il avait souffert.

_ Je pensais que tu avais oublié… J’ai eu si mal Hyuk, expliqua-t-il alors que ses sanglots reprenaient. C’était si horrible que tu ne sois pas là, que tu ne me répondes, que je ne puisse rien savoir… Je croyais vraiment que tu m’avais oublié. Abandonné.

_ Jamais Hae, jamais, répondit son amant la voix pleine d’émotions. Je t’aime. Oh je t’aime tellement ! Je ne pourrais pas t’oublier, t’abandonner. Ce serait comme me tuer.

Donghae ne répondit rien. Il se contenta de se blottir contre le corps de l’être aimé. Ses peurs avaient disparu, s’étaient envolées. Ne subsistait que la joie d’être là, entre ces bras rassurants.

Calmant ses pleurs, il inspira profondément. Puis il releva le visage vers Eunhyuk et lui sourit. D’un sourire sincère et chaleureux. D’un sourire aimant. Il embrassa à son tour l’homme qui était sa vie, avant de plonger à nouveau contre son torse.

_ Et sinon… Qu’est-ce que tu as préparé ? Demanda-t-il, tout de même curieux.

Eunhyuk sourit, avant de regarder sa montre. Plus que deux minutes avant de minuit. Tout allait se dérouler comme il l’avait prévu et il en soupira de soulagement.

_ Attends un peu mon amour et tu verras.

Donghae fit taire sa curiosité, même si elle le rongeait. Et il attendit. Pas très longtemps. Soudainement, une gerbe d’étincelles éclata de l’autre côté de la rivière Han pour s’élancer dans les airs.

Un feu d’artifice. C’était un feu d’artifice qui se déroulait sous ses yeux ébahis. Mais heureux. Et pas n’importe quel feu d’artifice. Non, c’était le sien. Le leur. Celui qu’Eunhyuk avait préparé. Il le comprenait aisément face aux poissons et autres singes qui s’élançaient dans les airs. Pas très haut mais assez pour que les deux amants puissent profiter du spectacle calmement, l’un contre l’autre.

Il prit fin une dizaine de minutes plus tard, laissant un Donghae ébloui. Il avait toujours adoré les feux d’artifice depuis qu’il était enfant. Et là, Eunhyuk venait de lui offrir son feu d’artifice, à lui seul. Non. A eux deux. Leur feu d’artifice, celui de leur amour.

_ Joyeux anniversaire mon cœur, chuchota plus âgé tout contre son oreille, lui provoquant encore milles frissons à l’entendre de cette douce voix.

Mais alors que Donghae comptait se reposer contre le corps d’Eunhyuk, celui-ci le fait relever soudainement. Il lui sourit, avant de l’embrasser chastement. Sous les yeux surpris de Donghae, son amant s’agenouilla devant lui.

Puis il releva le visage vers le plus jeune et celui-ci fut frappé par l’amour qui émanait de son être tout entier. A le voir ainsi, il se sentait fébrile. Eunhyuk n’allait pas… Faire ce qu’il pensait ? C’était impossible… Non ? Son amant avait-il eu une idée aussi folle ? Aussi merveilleuse ?

_ Donghae. Tu sais que je ne suis pas très doué avec les mots… Je n’ai pas préparé de longs discours. Tu connais mon amour. Aucun mot ne pourrait être assez puissant pour décrire ce que je ressens pour toi. Je t’aime. Je t’aime à en mourir pour un seul de tes regards. Un seul de tes baisers. Je t’aime et je veux t’aimer jusqu’à la fin. Jusqu’à la dernière seconde. Je veux rester à tes côtés et ce pour toujours. Je t’aime.

Les larmes aux yeux, Donghae observait cet homme qu’il aimait depuis si longtemps, depuis toujours, lui déclarer ainsi son amour. Lui aussi, il l’aimait. Lui aussi voulait rester à ses côtés pour toujours. Et à jamais.

_ Lee Donghae. Veux-tu m’épouser ?

Le souffle du plus jeune se coupa. Il s’y était attendu dès qu’il avait vu Eunhyuk s’agenouiller, dès qu’il avait compris ce que son amant avait préparé. Mais cette phrase… Murmurée aussi doucement, par cet homme qui était tout pour lui… Elle lui fit l’effet d’une bombe. Il ne put se retenir et éclata en sanglots.

_ Oui ! Oui, oui, oui ! Bien sûr que oui ! Oui, toujours oui, encore oui ! OUI ! Oui Hyukjae, oui ! Je veux t’épouser ! Je veux t’épouser !

Eunhyuk éclata de rire, laissant sa joie se déverser soudainement. Il se releva rapidement et se saisit de Donghae pour le serrer contre lui, embrasser chaque parcelle de peau que ses lèvres atteignaient. Jamais il n’avait été aussi heureux.

Quant à lui, Donghae souriait à travers ses larmes. Son cœur ne cessait de battre furieusement. Eunhyuk ne l’avait pas oublié. Eunhyuk l’aimait. Et plus encore, Eunhyuk voulait de lui jusqu’à la fin de sa vie. Jusqu’à la fin de leur vie.

Il se détacha de son amant pour ancrer son regard dans le sien. Lui transmettant tout son amour, tout ce qu’il ressentait. Lentement, Eunhyuk se pencha vers lui. Il caressa furtivement ses lèvres. Ses mains glissèrent des épaules de Donghae jusqu’à ses hanches, alors que celui-ci relevait les siennes pour les entrelacer autour de la nuque de son amant. Les lèvres d’Eunhyuk se rapprochèrent à nouveau. Pour envelopper les siennes. Leurs bouches glissèrent l’une contre l’autre, se délectant du goût qu’elle savourait.

Toujours aussi délicatement, ils se séparèrent pour s’observer tendrement. Avant que Donghae ne replonge le visage dans le coup de son fiancé. Fiancé. Ce mot sonnait délicieusement à ses oreilles. Il sourit encore si c’était possible. Et se blottit contre le corps d’Eunhyuk.

Ils restèrent ainsi enlacer, au bord de la rivière Han, simplement éclairés par la lumière de la lune. Tissant un nouveau lien, une nouvelle histoire. La leur. Juste la leur, celle de leur amour pur et éternel.

Jamais je ne t’oublierais. Je t’aime.

[Shonen-Ai / G / Drabble / EunHae] Je pensais que tu avais oublié...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ 슈퍼주니어 ★ :: ● ELFiction-
Sauter vers: